Development/Tutorials/Localization/i18n (fr)

< Development‎ | Tutorials‎ | Localization
Revision as of 16:19, 19 July 2012 by AnneW (Talk | contribs)

(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search


Avoir à l'esprit le besoin de traduction lorsque l'on écrit une application
Série de tutoriels   Localization
Prérequis   Lire l'introduction à l'Unicode est recommandé, mais ce n'est pas obligatoire
Suite   Éviter les pièges de traduction les plus courants
Aller plus loin   n/a

Contents

Théorie

Avoir un grand nombre d'utilisateur et de développeurs requiert que votre logiciel puisse être traduit, ou tout au moins qu'il soit linguistiquement et culturellement (formats d'écriture (date, heure, ...), alphabets, sens d'écriture, ...) adapté à l'utilisateur de votre application. C'est le travail de la traduction (ou localisation) et ce tutoriel vous guidera sur les voies de la création d'applications facilement traduisibles.

Que sont l'internationalisation et la traduction ?

L'internationalisation, ou i18n ('i', suivit de 18 lettres, puis d'un 'n'), est le processus d'écriture d'applications qui peuvent être facilement localisables. Cela signifie prendre en compte des choses telles que :

  • les messages textuels qui sont affichés à l'utilisateur
  • les données envoyées ou écrites par l'utilisateur ; les fichiers par exemple
  • les formats de dates, nombres, monnaie, etc.

La localisation, ou l10n ('l', suivit de 10 lettres, puis d'un 'n'), est le fait de "prendre" une application internationalisée et l'adapter à un pays ou à une langue.

D'une façon générale, les programmeurs internationalisent leurs applications, et les équipes de traduction les localisent.

Pourquoi est-ce si important ?

Le développement de KDE se fait principalement en Anglais, ce qui permet d'avoir de plus grandes communautés de développement et de traduction. Cependant, l'Anglais n'est pas le langage majoritaire dans le monde. En réalité, moins de 8% de l'Humanité par Anglais, et cette langue n'est la langue maternelle que de 5% des personnes. Mais, si actuellement 35% des personnes allant sur Internet parlent cette langue, ce chiffre diminue. De plus, un grand nombre de langues (9 par mis les 10 majoritaires) utilisent des caractères non-ASCII. Il est donc facile de comprendre le besoin de fournir un logiciel localisé.

En tant que projet international, une telle localisation est une des valeurs fondamentales de KDE. En fait, pendant que de nombreux développeurs de KDE écrivent leurs logiciels e Anglais, ils utilisent sur leur ordinateur leur langue native (qui n'est pas forcément l'Anglais).

Avoir du code traduisible avec i18n()

Pour vous assurer que votre application est prête à être localisée, vous devez suivres quelques règles de base. Toutes les chaînes de caractères visibles dans votre application peuvent être traduites avant d'être affichées sur l'écran de l'utilisateur, exception fait des messages de déboguage, de la configuration des touches, et des types similaires aux données textuelles

KDE fourni la classe KLocale dans la bibliothèque libkdecore, dans le but de faciliter la locasation. KLocale permet aux développeurs de créer plus facilement du code i18n, mais il y a tout de même certaines choses à faire avant de pouvoir rendre les applications utilisables dans d'autres langues ou pays.

L'accès à l'objet global KLocale est fourni via KGlobal::locale(). Cet objet KLocale est créé automatiquement par KInstance et veille à toutes les préférences i18n de l'utilisateur. Il est automatiquement détruit à la fermeture de l'application.

Les traductions sont rendues possibles par la méthode QString i18n(const char*) définie dans klocalizedstring.h, dans lequel vous devez mettre toutes les chaînes de caractères susceptibles d'être affichées. L'objet QString retourné par i18n() est la chaîne traduite (si nécessaire). Cela rend la création de widgets aussi simpel que cet exemple :

#include <klocalizedstring.h>
[...]
QPushButton* myButton = new QPushButton(i18n("Translate this!"));

L'utilisation native de l'Unicode dans QString permet d'être sûr que toutes les traductions sont correctement effectées, sans problème d'encodage. Pour cette raison, toutes les chaînes de caractères manipulées par votre application doivent utiliser QString.

Ktip.png
 
Tip
Si la chaîne à traduire contient des caractères non-UTF8, utiliser la méthode utf8(), qui renvoie un char*.


ki18n

La méthode i18n() requiert qu'une KInstance (par exemple KApplication) ait été créée. Pour toutes les chaînes créées antérieurement, il existe une autre méthode : ki18n(). Elle permet de "marquer" les chaînes qui devront être traduites dès que possible. ki18n() retourne une KLocalizedString, qui est peut être transformée en QString (par exemple quand elle est traduite pour de bon) après que la KInstance ait été créée, en utilisant sa méthode toString().

ki18n() est typiquement utilisée pour les chaînes données à KAboutData, car il est construite avant la KApplication et vous ne pouvez utiliser i18n() seulement après la constructution de cet objet. Dans les autres cas, il est conseillé d'utiliser i18n() si vous êtes sûr(e) que le code sera exécuté après la création de la KApplication ou de toute autre KInstance.


Préciser le contexte avec i18nc()

Il existe une méthode additionelle, i18nc(), qui prend pour paramètres deux const char*. Le premier argument est une information supplémentaire quant au contexte de la deuxième chaîne, qui sera traduite. Ce contexte permet aux traducteurs d'avoir plus d'infomration sur l'utilisation de la chaîne, ce qui leur permet d'effectuer des traductions plus appropriées, au contexte justement.

Utilisez i18nc() dès que le sens du texte risque d'être ambigüe. Par exemple, dans le cas où un menu contextuel appellé "View" dans un gestionnaire de fichiers sert à ouvrir une vue du fichier sélectionné. Dans ce contexte, "View" est un verbe. Mais, cette même application est susceptible d'avoir un autre menu appellé "View", qui, lui, serait un nom. Or, la traduction n'est pas forcément la même si s'agit d'un verbe ou d'un nom (exemple en Français, où la traduction peut être "Voir" ou "Vue").

De plus, les traducteurs ont parfois besoin d'informations pour les aider à comprendre à quoi se réfère le texte qu'ils sont en train de traduire.

Dans l'exemple précédent du gestionnaire de fichier, on peut écrire l'une des deux lignes suivantes :

contextMenu->addAction(i18nc("verb, to view something", "View"));
viewMenu->addAction(i18nc("noun, the view", "View"));

Maintenant, les deux chaînes peuvent être correctement traduites, à la fois par les traducteurs et à l'exécution, par KLocale.

Utilisez cette forme de i18n dès que la chaîne à traduire est courte ou que le sens n'est pas évident. Par exemple :

QString up = i18nc("Go one directory up in the hierarchy", "Up");
QString relation = i18nc("A person's name and their familial relationship to you.", "%1 is your %2", name, relationship);
noframe
 
Note
Il existe également une méthode ki18nc("context","text") pour fournir des informations sur le contexte avant la création de la KInstance. Elle renvoie une KLocalizedString, il faut donc utiliser la méthode toString() pour la convertir en QString.

Les contextes peuvent également être ajoutés lors de la création des fenêtres avec Qt Designer. Chaque label de widget, y compris les infobulles et les textes "whatsthis", a un attribut "disambiguation" (appelé "comment" avat Qt 4.5), qui sert à la même chose que le premier argument de i18nc().

Contexte standard pour les phrases courantes

Ci-dessous est présenté une liste des mots et phrases les plus courants en Anglais et le contexte qui doit être utilisé pour être sûr qu'ils soient correctement traduits dans les autres langues

Standard Contexts
Phrase Context i18nc Call Example
Busy Referring to a person i18nc("A person is busy", "Busy")
Busy Referring to a thing i18nc("A thing is busy", "Busy")
Color Color mode, as opposed to Grayscale i18nc("Not Grayscale", "Color")
Creator Referring to a person i18nc("A person who creates", "Creator")
Creator Referring to software i18nc("Software", "Creator")
Display Referring to hardware i18nc("Hardware display", "Display")
Editor Referring to a person i18nc("A person who edits", "Editor")
Editor Referring to software i18nc("Software", "Editor")
Line Referring to drawing i18nc("Draw a line", "Line")
Line Referring to text i18nc("Line of text", "Line")
Name Referring to a name of thing i18nc("A thing's name", "Name") In theme change dialog: i18nc("Theme name", "Name")
Name Referring to first name and last name of person i18nc("Person's first and last name", "Name") In KAddessbook contact edit dialog: i18nc("Person's first and last name", "Name")
New Create something i18nc("Action", "New")
New Status i18nc("New mail message", "New")
No Answer to a question i18nc("Answer to a question", "No")
No Availability of a thing i18nc("Availability", "No")
(Re)load (Re)load a document, medium etc. i18nc("(Re)load a document", "(Re)load")
(Re)load (Re)start a program, daemon etc. i18nc("(Re)start a program", "(Re)load")
Title Referring to a person i18nc("A person's title", "Title")
Title Referring to a thing i18nc("A thing's title", "Title")
Trash Referring to the action of emptying i18nc("The trash is not empty. Empty it", "Empty")
Trash Referring to the state of being empty i18nc("The trash is empty. This is not an action, but a state", "Empty")
Volume Referring to sound i18nc("Sound volume", "Volume")
Volume Referring to a filesystem i18nc("Filesystem volume", "Volume")
Volume Referring to books i18nc("Book volume", "Volume")
Yes Answer to a question i18nc("Answer to a question", "Yes")
Yes Availability of a thing i18nc("Availability", "Yes")

Pluriels

Les pluriels sont "gérés" différemment d'une langue à une autre. Certaines langues ont même des pluriels différents selon le nombre (2, 10, 20, 100, etc). Quand la chaîne que vous voulez traduire de réfère à plus d'un élément, vous devez utiliser la troisième forme de i18n : i18np(). Il prend les singulier et pluriel Anglais comme premiers paramètres, suivis par les éléments susceptibles de varier, mais au moins un d'eux doit être une valeur entière. Par exemple :

msgStr = i18np("1 image in album %2", "%1 images in album %2", numImages, albumName);
msgStr = i18np("Delete Group", "Delete Groups", numGroups);

i18np() s'étend dans les nombreux cas qui peuvent être requis par la langue de l'utilisateur. En Anglais, il ne s'agit que de deux formes, mais il peut y en avoir plus selon les langues, en fonction du premier argument qui est une valeur entière. Exemple :

Le code suivant :

i18n("%1 files were deleted", numFilesDeleted);

est incorrect, car il faut utiliser :

i18np("1 file was deleted", 
     "%1 files were deleted",
     numFilesDeleted);

La meilleure solution reste cependant d'avoir dans ce cas la plus petite chaîne possible :

i18ncp("Personal file", "1 file", "%1 files", numFiles);

Format des dates et des nombres

Lors de l'affichage d'un nombre à l'utilisation, votre programme doit faire attention au séparateur décimal (par exemple le point an Anglais ou la virgule en Français), si il y a la possibilité qu'il en soit affiché un.

Voici une liste des fonctions susceptibles de vous aider à afficher les nombres et autres données au bon format.

Fonctions de formatage de nombre :
Formats a.. Paramètre(s) a.. Function Prototype
Number String
QString formatNumber( const QString & numStr )
Number Integer, double
formatNumber( double num, 
              int precision = -1 )
Money String
formatMoney( const QString & numStr )
Money Number
formatMoney( double num, 
             const QString & currency,
             int digits = -1 )
Date String
formatDate( const QDate & pDate,
            bool shortFormat=false )
Time QTime
formatTime( const QTime & pTime, 
            bool includeSecs=false)
Date and time QDateTime
formatDateTime( const QDateTime &pDateTime,
                bool shortFormat = true,
                bool includeSecs = false )

Des fonctions similaires existent pour lire les informations fournies par l'utilisateur à l'exécution dans leur format d'écriture, par exemple : readNumber() ou readMoney().

Gestion du temps et des dates

Développer des applications gérant le temps et les dates, comme des calendriers, est très complexe. Non seulement les chaines affichées contenant une date ou une heure doivent être localisées, mais il faut aussi faire attention à :

  • quel calendrier est utilisé
  • quel jour de la semaine est le premier (ex : Lundi en France et Dimanche en Angleterre)
  • au nombre de mois dans l'année
  • "era"-based calendars
  • au système d'heures dans la journée (12 ou 24)

QDate implémente uniquement un calendrier de type Julien/Grégorien (celui utilisé aux USA et en Europe de l'Ouest), si le calendrier utilisé par l'utilisateur est un autre calendrier, alors les dates et les calculs de dates effectués avec QDate afficheront des données erronées.Tous les calculs de dates doivent être effectués au travers des méthodes de KLocale et de KCalendarSystem, qui fournissent des données compatibles avec QDate. Le calendrier courant peut être connu via KGlobal::locale()->calendar(). Le format de date de KLocale pointe toujours vers le calendrier système courant.

KLocale fourni, entre autres, les méthodes suivantes :

Calendar Data Functions
Formats a.. From a.. Function Prototype
Date QDate
formatDate( const QDate & pDate,
            bool shortFormat=false )
Time QTime
formatTime( const QTime & pTime,
            bool includeSecs=false )
Date and time QDateTime
formatDateTime( const QDateTime &pDateTime,
                bool shortFormat=true,
                bool includeSecs=false )
noframe
 
This section needs improvements: Please help us to

cleanup confusing sections and fix sections which contain a todo


provide more info on the different calendar systems

Eviter les erreurs les plus communes

Il existe des erreurs assez communes, qui empêchent une application d'^tre correctement localisée. Lisez comment éviter les erreurs courantes de localisation pour les connaître et les éviter.

noframe
 
Note
Remerciements à Lukáš Tinkl, Matthias Kiefer et Gary Cramblitt pour avoir écrit la version (anglaise) originale de ce tutoriel.

This page was last modified on 19 July 2012, at 16:19. This page has been accessed 3,457 times. Content is available under Creative Commons License SA 3.0 as well as the GNU Free Documentation License 1.2.
KDE® and the K Desktop Environment® logo are registered trademarks of KDE e.V.Legal